2021 11, la rigueur du qualitatif, par Dominique Desjeux

En période de crise et d’incertitude, la connaissance mobile est centrale. Elle est un moyen d’échapper à nos tunnels cognitifs. Quand quelqu’un démarre une réunion en disant « voilà comment se pose le problème « , on est à peu près certains qu’il n’y aura de solution innovante, comme le montre, cela dit avec un peu d’humour, le cas de la chloroquine. En 1919, pendant la grippe espagnole, la quinine avait déjà était testée, mais sans succès. Et on recommence 100 ans plus tard.

La connaissance mobile s’appuie sur une méthode, les échelles d’observation. Elles permettent de faire varier les angles d’observation et donc de limiter les angles morts dans lesquels se cachent les signaux faibles. Ils sont invisibles, par exemple, des radars quantitatifs des sondages qui n’ont pas les bonnes lunettes pour observer les jeux d’acteurs, les effets d’organisation, les systèmes logistiques et énergétiques et donc toutes les contraintes (slide 6) qui sous-tendent la vie en société dans un monde qui dépend de plus en plus des tensions qui montent dans l’océan pacifique. Ces jeux sont aussi invisibles des recherches expérimentales de laboratoire. Ne pas voir n’est pas une critique. Personne ne peut tout voir, d’où l’importance de la mobilité pour explorer l’invisible.

La connaissance mobile permet d’apprendre à croiser la diversité des explications scientifiques entre l’effet de corrélation (indicateur de la causalité), de situation (système d’action) et de sens (qui met en mouvement l’énergie humaine) dont la pertinence varie en fonction des problèmes et des situations ainsi que des différents métiers, professions et disciplines.

L’échelle d’observation est un outil de travail pluridisciplinaire qui permet de faire collaborer des métiers qui ont des modèles d’explication différents. Une focale n’est pas meilleure en soi.

Pour réussir, il faut juste se rappeler que la rigueur des approches qualitatives ne va pas de soi. Elle a ses propres critères de scientificité comme la diversité et l’ambivalence des occurrences ( slide 15). Dans ces conditions, une observation qualitative est tout à généralisable si on ne limite pas le vrai au chiffre, et si on ne réduit pas la société à l’observation des individus et de leurs motivations ou au biologique.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email