2005, D. Desjeux, Réflexions épistémologiques inductives à partir des échelles d’observation

2005, Les échelles d’observation permettent de replacer les écoles de sciences humaines non pas à partir de leurs seuls modèles interprétatifs mais surtout à partir des échelles d’observation choisies pour recueillir l’information ce qui fait apparaître que le modèle explicatif vient surtout du découpage qui a été fait dans la réalité observée et qui a servi de base à l’interprétation. Cette méthode ne marche que pour les sciences humaines empiriques. Elle n’est pas pertinente pour juger de la valeur d’une thèse philosophique qui le plus souvent est « hors sol », sans dispositif d’observation. Ici le vrai veut dire que les résultats présentés correspondent à « de la réalité » qui existe en dehors de l’observateur et qui est donc objectivable 2005, D. Desjeux, Réflexions épistémologiques à partir des échelles d’observation   Article non publié Mis en ligne le 22 juin 2015 Dominique Desjeux, anthropologue Professeur émérite, Université Sorbonne Paris Cité

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!